Aesculape ?

Echo de la mythologie


Dieu de la santé et de la médecine, Asklépios pour les grecs, Esculape pour les romains, est considéré comme le guérisseur. On le disait être le dieu qui aimait le plus les hommes.

Fils d’Apollon et de Coronis, il fut instruit par Chiron, le sage centaure et prestigieux maître des dieux et des héros, éducateur à la double nature d’homme et de bête sauvage, il est maître dans la connaissance des plantes et l’art de la guérison. Chiron représente l’enseignant capable de communiquer aux hommes les meilleures connaissances utiles sur la nature. Esculape apprend ainsi la sagesse de la Nature, la science de la fabrication des remèdes, des potions et des onguents, les vertus thérapeutiques des plantes sauvages, la chirurgie. Il devient « le doux artisan de la santé robuste ».

Epoux d’Épioné, il eut plusieurs enfants dont deux filles : Hygie, et Panacée.
Hygie est la déesse de la santé. Elle personnifie la force de vie des hommes et transmet des dons de guérison pratiques et concrets. Elle encourage à connaître la bonne hygiène de vie, et ainsi, à entretenir sa vitalité.

Panacée, déesse de la guérison universelle, est associée aux plantes et aux remèdes, en incarnant la guérison des maux par les plantes. Elle aide son père dans son oeuvre de médecin-guérisseur et d’enseignant.

Les Asclépiades, descendants d’Æsculape et prêtres-médecins chargés de son culte, exerçaient dans les temples où ils associaient dans leur thérapeutique, hygiène, prière et exploration de la psyché.
Parmi les Asclépiades, le dix-septième petit-fils d’Esculape ne serait autre qu’Hippocrate de Cos lui-même.
Les grecs identifiaient Asklépios à Imhotep, haut fonctionnaire, architecte, grand prêtre poète et médecin emblématique de l’Egypte ancienne.

Copyright © ÆSCULAPE - Ecole Libre de Naturopathie - Mentions Légales